Comme un songe décore vos intérieurs

Artisanat

Comme un songe, c’est une micro-entreprise de décoration intérieure qui pétille de couleurs, de matières, de détails, à l’image de sa créatrice Eugénie Jolivet dont l’imagination n’a pas de limite.

Eugénie Jolivet a créé Comme un songe en janvier 2020 à la suite d’une reconversion professionnelle. Elle est passionnée de décorations, comme en témoigne son intérieur soigné où ses créations s’exposent. « J’adore imaginer des créations à partir de rubans, de matières, d’objets que je chine » s’enthousiasme la créatrice. Comme un songe propose des pièces uniques fait main créées à la demande des clients : attraperêves, jujuhats, tricotins, paniers de rangement ou encore décorations murales. « Tout est personnalisable : la couleur, la taille, le choix des matières, des éléments de décorations » précise Eugénie Jolivet qui relève tous les défis de ses clients. Dans son atelier, les boîtes de laine, de rubans, de perles, de plumes, de cadres en bois garnissent les étagères. La gestion de ses stocks est une tâche primordiale pour pouvoir répondre à toutes les demandes. Depuis la création de son entreprise, elle a réalisé plus de 300 pièces qu’elle expédie partout en France et qui recherche chacune la perfection. Le tricotin est le produit le plus commandé.

Si elle concilie de front son travail de créatrice et son rôle de maman, Eugénie Jolivet n’est pas à cours d’idées. « Cette année, j’aimerais vraiment pouvoir lancer mon site internet. Les clients pourraient choisir directement les options et commander leur produit » explique-t-elle. « Je dois aussi participer à des foires artisanales, si elles peuvent avoir lieu et créer un book pour recenser toutes mes créations. » 

De l'atelier aux réseaux

Comme un songe s’affiche sur Instagram et Facebook principalement. « C’est un travail aussi prenant que de créer les pièces » raconte Eugénie Jolivet. En effet, elle met ses créations en situation pour les prendre en photo, attend la lumière qui les mettra le mieux en valeur, partage son travail en story, donne des informations pratiques. Elle compte actuellement près de 1 500 abonnés (page Facebook accessible même sans compte Facebook).

Derrière ses publications, difficile pourtant de voir réellement le travail que les créations demandent. Pour un tricotin, compter 1h30, un attrape-rêve 2h, un jujuhat une demi-journée de travail. Sa pièce la plus remarquable est une tête de lit pour laquelle 5 journées sont nécessaires. Composée d’un morceau de bois flotté qu’elle cherche au bord de la Marne, qu’elle ponce, brosse puis patine, cette création accorde parfaitement de la dentelle ancienne tendue dans des cercles de bois. Une invitation à la rêverie !

[ Publié le : mercredi 7 avril 2021, à 8h49 ]

[ Dernière mise à jour : mercredi 7 avril 2021, à 8h56 ]

Retour