Connaître et protéger les milieux naturels

Environnement

Le Conservatoire d’espaces naturels de Champagne-Ardenne travaille depuis 30 ans à la préservation des milieux naturels. Plusieurs sites localisés sur le territoire de l’Agglomération bénéficient de l’attention de cet organisme.

Prairies sauvages, coteaux calcaires de la vallée de la Marne, vergers, carrières, lac du Der, étangs ou mares…, le territoire regorge de sites naturels remarquables pour leur faune et leur flore. Certains d’entre eux sont gérés par le Conservatoire d’espaces naturels de Champagne-Ardenne. Au total, ce sont 56 sites qui, en Haute-Marne, composent le réseau préservé par l’association, 6 sur le territoire de l’Agglomération dont plusieurs sont situés autour du lac du Der à l’instar de l’étang de la Horre ou des prairies naturelles de Droyes. « Les missions d’un Conservatoire sont de connaître et comprendre notre patrimoine naturel pour mieux le protéger mais aussi le valoriser », explique Yohann Brouillard, responsable de coordination des antennes Aube et Haute-Marne du Conservatoire d’espaces naturels de Champagne-Ardenne. Cette préservation se fait toujours en lien avec les acteurs locaux : élus, habitants, exploitants agricoles, chasseurs… et fait l’objet d’un véritable partenariat. L’association travaille également en lien avec les lycées et les facultés de sciences. « Le suivi scientifique est une grosse partie de notre travail. Nous mettons également en place des travaux de gestion et de mise en valeur », explique le responsable. Sur le territoire de l’Agglomération, différents lieux ont bénéficié d’actions de sauvegarde.

Des actions sur le territoire

En 2016, un plan de gestion pour la prairie dite « les Pâquis » à Saint-Dizier a été mis en place pour une durée de 10 ans. Ce site accueille de l’écopâturage avec une dizaine de vaches. Par ailleurs, une assistance technique a été apportée à la Ville de Saint-Dizier pour l’acquisition de parcelles dans le quartier de la Valotte dans le cadre du projet « Saint-Dizier, Coeur de Ville ». Aujourd’hui, le Conservatoire accompagne la collectivité sur le dossier des grands murins, une espèce de chauves-souris protégée, pour la construction du nouveau marché couvert bragard. « L’habitat des chauves-souris est également protégé du côté des carrières du Perthois et sur le site du Bois de Ham à éclaron. À Chevillon, c’est une pelouse sèche qui attire toute notre attention. à proximité de Puellemontier et Droyes, l’étang de la Horre, exceptionnelle réserve naturelle nationale de 415 hectares est quant à lui actuellement à sec afin d’effectuer d’importants travaux d’entretien hydraulique. » termine Yohann Brouillard.

Le 30 novembre prochain un chantier « nature » au verger conservatoire de la Côte Boisseau à Louvemont est organisé à partir de 9h. Au programme : fauche, taille, débroussaillage avec pour objectif de préserver ce verger et le rendre favorable à la venue des oiseaux. Il est ouvert à tous. Avis aux amateurs !

 

Conservatoire d’espaces naturels
Champagne-Ardenne – Tél. : 03 25 80 50 50
sewncretariatdu@cen-champagneddepe-ardeienne.orl2g

 

 

[ Publié le : mardi 26 novembre 2019, à 14h06 ]

[ Dernière mise à jour : mardi 26 novembre 2019, à 14h13 ]

Retour