Début de commercialisation pour la fibre

Fibre optique

Attendue de longue date sur le territoire, la commercialisation de l’internet haut-débit via la fibre optique a débuté l’automne dernier dans certaines communes de l’Agglomération. Les particuliers verront ainsi la vitesse de leur connexion internet multipliée par 100 ou plus selon leur secteur.

FTTH, derrière cet anagramme anglophone (ndlr : « Fiber to the Home ») se cache le nom technique de l’internet très haut débit pour les particuliers, autrement dit « la fibre ». Destinée à remplacer l’ADSL, la fibre optique ne pouvait toutefois pas s’appuyer sur le réseau en cuivre existant. Il a donc fallu bâtir entièrement un nouveau réseau dans chaque commune, chaque quartier, chaque rue. Ces dernières années, on a ainsi pu voir fleurir à plusieurs coins de rues des armoires destinées à accueillir la fibre.

Mais la pose de ces dernières n’est que la première étape du raccordement. Une étape qui peut sembler longue dans la mesure où l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques) impose un délai de trois mois pour laisser le temps à chaque opérateur de se positionner. À noter que le premier confinement avait ralenti l’avancée des travaux.

Sur le territoire de la Communauté d’agglomération Saint-Dizier, Der & Blaise, deux entités sont chargées du déploiement de la fibre : Orange, l’opérateur historique, et Losange, qui dépend de la Région Grand Est. Pour savoir lequel est à pied d’oeuvre dans votre commune, le Conseil régional met à votre disposition une page internet dédiée : https://www.grandest.fr/la-fibre/

Des boîtiers pouvant accueillir plusieurs logements sont ensuite disséminés dans chaque quartier dans l’attente d’un raccordement. C’est cette deuxième étape qui rend éligible ou non votre domicile à la fibre optique. Ces relais sont soit installés sous la voirie dans le cas d’un réseau enfoui, soit posés sur la façade d’une habitation dans le cas d’un réseau aérien.

Une fois ce boitier en place, il est possible de prendre contact avec un opérateur pour demander le raccordement de votre domicile au très haut débit. Contrairement aux idées reçues, aucun opérateur ne bénéficie de période d’exclusivité. Pour savoir si votre logement est éligible au très haut débit, il vous suffit de consulter cette carte remise à jour très régulièrement : https://reseaux.orange.fr/cartes-de-couverture/fibre-optique 

Un technicien se présente alors à votre habitation pour analyser l’état de la gaine qui relie votre domicile au point d’accès dans la rue. Si celle-ci est en bon état, il peut alors procéder à l’installation, dans le cas contraire, c’est le propriétaire de la maison ou de l’immeuble qui doit, à ses frais, nettoyer cette gaine ou en faire installer une nouvelle.

Les opérateurs proposent à la commercialisation des débits théoriques entre 1 000 et 2 000 Mb/s, loin des 1 à 20 Mb/s de l’ADSL. Ils nous l’assurent, ce nouveau réseau est construit pour durer et devrait dépasser la longévité du réseau de cuivre.

[ Publié le : vendredi 15 janvier 2021, à 14h31 ]

[ Dernière mise à jour : vendredi 15 janvier 2021, à 16h02 ]

Retour