Essencialis : l’alchimie des plantes

Économie

Céline Déchaux est à la tête d’Essencialis, entreprise spécialisée dans la fabrication de produits issus de la distillation des plantes aromatiques et médicinales : huiles essentielles, eaux florales, hydrolats…

Une odeur de thym flotte dans l’air… une fragrance parmi d’autres, enivrantes et bienfaisantes. L’alambic est prêt. La sauge est fleurie. Sarriette, basilic, angélique, menthe poivrée et autres plantes médicinales attendent d’être récoltées… Céline Déchaux est sur le pied de guerre. La saison bat son plein. Bouturage, semis, plantation, entretien, récolte, séchage, distillation et conditionnement, le travail ne manque pas sur l’exploitation, d’avril à octobre, pour cette quadragénaire. De la graine à la vente, tout se fait sur place, la plupart du temps manuellement. Avec 65 ares, une vingtaine d’espèces de plantes, l’exploitation, située à Fays, produit des huiles essentielles, des hydrolats, des macérats huileux, des eaux florales et des tisanes certifiés « agriculture biologique ».

Forte de son amour des plantes, de son enthousiasme et de sa formation d’ingénieur agricole, Céline Déchaux a entrepris cette aventure il y a un peu plus d’un an, pour tirer le meilleur de la nature. « Je trouve extraordinaire la capacité des plantes à produire  » s’émerveille la jeune femme. Une passion qui nécessite cependant un certain savoir-faire et beaucoup de connaissances : profil et besoins des plantes, qualité du sol… « Distiller demande de la précision, de la rigueur et beaucoup de douceur pour ne pas détruire les principes actifs des plantes. », explique la chef d’entreprise avant de poursuivre « 180 kg de thym donnent au final 750 ml d’huiles essentielles. Pour la Camomille romaine 80 kg de fleurs fraîches produisent environ 380 ml. »

Dans un coin de l’exploitation, une parcelle de capucines, mauves et bleuets a trouvé sa place. « J’ai pour projet, cette année, de développer des produits de fleurs comestibles. » précise Céline Déchaux. Elle espère également pouvoir investir dans un système d’irrigation et dans les années à venir, étendre son exploitation sur un hectare.

[ Publié le : jeudi 10 août 2017, à 10h52 ]

Retour