Objectif aviateur

BA 113 Emploi

La base aérienne 113 Antoine de Saint-Exupéry est l’une des bases militaires au niveau national dont l’activité en terme de mouvement aérien est la plus importante. Près de 1 800 militaires et plus de 50 métiers contribuent à faire voler en toute sécurité une cinquantaine de Rafale. Des métiers diversifiés, attractifs… et qui recrutent.

Du mécanicien avionique au moniteur simulateur de vol en passant par le pilote de chasse ou le contrôleur aérien, près d’une cinquantaine de métiers gravitent autour du Rafale. « Chacun a son importance et joue un rôle primordial dans la réussite d’une mission. C’est un vrai travail d’équipe et l’interdépendance des métiers renforce les liens », explique l’adjudant Sam, conseiller en recrutement à la BA 113. Accessibles à partir d’un niveau 3e jusqu’à bac +5, ces métiers nécessitent une sélection préalable suivie d’une formation militaire initiale et d’une formation professionnelle de quelques semaines, rémunérées et qualifiantes. « Vocation, passion, opportunité d’une première expérience professionnelle, les raisons de l’engagement dans l’armée sont propres à chacun. Des qualités et des aptitudes sont néanmoins indispensables comme la rigueur, l’intégrité, le sens du service et le respect mutuel », précise l’adjudant.

Chacun a son importance et joue un rôle primordial dans la réussite d’une mission

30 spécialistes à l'oeuvre pour un avion en vol

« Cette année, près d’une centaine de pilotes de chasse seront recrutés et formés au niveau national. Ce sont surtout des aptitudes particulières qui sont recherchées chez les postulants. Le baccalauréat est néanmoins nécessaire pour participer à la sélection. », poursuit l’adjudant Sam. Si le pilote demeure le spécialiste du vol, il a besoin pour que ce dernier se fasse en toute sécurité et que la mission soit un succès de nombreuses autres compétences.

Contrôleur aérien est par exemple l’un des métiers dont le rôle est prépondérant dans la réalisation d’une mission. Surveillance de l’espace aérien, décol-lage, approche, atterrissage et sécurité de la piste constituent l’essentiel de ses missions. « Savoir gérer son stress, avoir le goût des responsabilités, bien maîtriser sa latéralité et ne pas avoir d’appréhension à parler anglais sont indispensables », explique le sergent Mélanie, 28 ans, contrôleur opérationnel depuis le début du mois de juin. « Auparavant, je travaillais dans le civil en tant qu’agent de sureté aéroportuaire mais la rigueur de l’armée m’a séduite », poursuit la jeune femme par ailleurs passionnée de Volley-ball - Le sport est en effet une dimension essentielle aux métiers militaires. À noter que 130 contrôleurs aériens sont à recruter en 2019 au niveau national.

« En amont de chaque vol, différentes professions spécialisées dans les systèmes aéronautiques et la mécanique générale interviennent sur la préparation de l’avion », indique le responsable du recrutement. Du technicien de maintenance vecteur et moteur au technicien environnement aéronautique, ils représentent près de 600 personnes sur la base bragarde. Ces métiers constituent la majorité des recrutements en cadre intermédiaire.

Pour l’année en cours, la base aérienne 113 recrute encore 89 militaires du rang dont 56 dans les domaines de la sécurité (agent de sécurité, pompier, équipier maître-chien…), 15 dans la maintenance et l’informatique (maintenance avion, mécanique véhicule, technicien système d’information et communication…) et 18 dans les métiers de soutien comme agent de restauration, secrétaire ou logisticien.

Avec un effectif de 1 800 personnes, la base aérienne est un acteur économique important du territoire, principal employeur de Haute-Marne, injectant chaque année environ 40 millions d’euros de masse salariale dans l’économie locale. Elle a investi par ailleurs près de 150 millions d’euros en infrastructure depuis 10 ans.

 

Renseignements et informations

Section d’information et de recrutement : cir.ba113.stdizier@gmail.com ou au 03 25 07 70 40

[ Publié le : mardi 16 juillet 2019, à 9h43 ]

[ Dernière mise à jour : mardi 16 juillet 2019, à 9h57 ]

Retour