Quand Manon croque la nature

Vie quotidienne Loisirs

Âgée de 22 ans et originaire de Droyes, Manon Rolin baigne depuis sa tendre enfance dans un univers associant la nature, la photo et le dessin. En novembre dernier, la jeune-fille s’est fait une place au Festival de la photo animalière et de nature de Montier-en-Der où elle a pu faire découvrir sa passion du dessin au public. Rencontre.

« Retranscrire la beauté, le regard et l’expression des animaux, c’est important ». Depuis ses 8 ans, Manon Rolin côtoie et observe la nature, aux côtés de ses parents. Que ce soit aux alentours du Lac du Der ou dans des contrées plus exotiques comme le Costa Rica et l’équateur, la jeune dessinatrice s’est toujours inspirée des animaux qu’elle a pu rencontrer pour ses créations photos et ses dessins. Après s’être essayée pendant une dizaine d’années à la photographie, Manon a renoué avec sa première passion le dessin. « J’aime dessiner car ça me permet de faire une pause et de m’évader du quotidien » explique l’étudiante en 2e année de Master MEEF (Métier de l’enseignement, de l’éducation et de la formation) option histoire-géographie.

Une artiste autodidacte

Travaillant uniquement le crayon de couleur, la dessinatrice s’est formée grâce aux conseils avisés de son père guide ornithologique et photographe, en visionnant des tutoriels sur le web et surtout à force de travail. « Je mets entre 3 et 8 heures pour réaliser un dessin, ça dépend des détails et de la taille, mais les qualités fondamentales pour le dessin sont la patience et la persévérance » explique-t-elle, avant de détailler « la technique vient en s’exerçant. Il faut beaucoup s’entrainer pour être satisfait ».

De nombreuses perspectives...

Ayant déjà présenté l’exposition « de près, de loin » en 2010 au Festival de la photo animalière et de nature de Montier-en-Der, remporté plusieurs prix lors des concours « jeune », Manon a eu l’opportunité d’être associée à l’édition 2019 en présentant ses jolis croquis colorés à l’effigie des animaux de la forêt. à l’instar des grands artistes, la jeune-fille proposait à la vente ses dessins originaux, et des tirages numérotés en plus de cartes postales et calendriers qu’elle avait spécialement édités. « Ça m’a bien plu. Les retours sont positifs et j’ai pu échanger avec des photographes qui aimeraient que je dessine leurs photos » se réjouit-elle. Honorant déjà quelques projets à la demande de particuliers, Manon est à l’écoute pour de nouvelles commandes et collaborations artistiques.

[ Publié le : jeudi 30 janvier 2020, à 9h59 ]

Retour