Bar culturel

Le Petit Paris rouvre sous le concept d’un bar culturel. L’initiative portée par l’association « Au Petit Paris » répond au souhait de la Ville de Saint-Dizier de valoriser et d’animer ce cadre pittoresque. Concrètement, l’association a pour vocation de créer du lien social autour de produits locaux et d’activités culturelles ouvertes à tous.

Une oeuvre vivante, un lieu atypique

Le bar propose des boissons –bière, vin, thé et café- produites localement, et des planches de charcuteries et de fromages locaux pour l’ambiance apéro des ouvertures en soirée. Les mercredis, jeudis, vendredis et samedis, Au Petit Paris invite les habitants à des soirées jeux, concerts, café-philo ou conférences organisées en partenariat avec des associations locales. Le Petit Paris est également ouvert de manière occasionnelle et lors de rendez-vous incontournables : Saint-Patrick, Beaujolais nouveau, Fête de la musique, Festival Eclectik rock…

L'inauguration

Un chantier de restauration exceptionnel

Suite au décès de Marcel Dhièvre en 1977, le Petit Paris tombe dans l’abandon, faute d’héritier. En 1984, il est classé à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques au titre d’ « exemple remarquable de l’art naïf ». Son entretien n’est pas assuré pour autant. En 1994, une plasticienne et illustratrice, Katie Courpie, achète la maison et fait réparer les fuites du toit, y organise des expositions et ateliers d’artistes. Face à l’urgence de sa sauvegarde, son association lance un appel aux dons. La mobilisation des bienfaiteurs s’avère insuffisante, elle sollicite alors la Ville de Saint-Dizier…

La municipalité acquiert le bâtiment en 2007 et engage une première campagne de restauration en 2011-2012 : restauration des décors, à l’identique de ce qu’ils étaient à l’époque de Marcel Dhièvre, menuiserie, électricité étaient également au programme.

Pour faire revivre le lieu, il est nécessaire de le transformer en établissement recevant du public. Ainsi, dès 2017, la Ville de Saint-Dizier mène une seconde phase de restauration pour reconvertir cette modeste boutique en bar : démolition de la maison attenante pour agrandir l’espace, aménagement d’un bar et d’un espace sanitaire, création d’un accès supplémentaire par la voyotte en face de l’extension créée, aménagement d’une terrasse…

Les travaux ont été effectués pendant près de deux années afin de rendre sa superbe à ce haut lieu artistique, tout en agrandissant l’espace pour y loger un espace associatif qui lui redonne désormais vie.

Un large partenariat financier

Les partenaires a avoir participé à la renaissance du « Petit Paris » sont nombreux. Ainsi, sur un montant total de 420 000 € HT, le projet a été subventionné à hauteur de 50 % par :

  • L’Etat, au titre de la Dotation de soutien à l’investissement local – Contrat de ruralité (DSIL) ;
  • La Région, au titre du renouvellement urbain ;
  • La Direction régionales des affaires culturelles (DRAC) ;
  • Le Département, au titre du Fond d’aide aux villes (FAV).

Un défi artistique…

« Ce chantier est exceptionnel car c’est de l’art brut. Il est par conséquent très rare. C’est la première fois que je travaille sur une telle restauration ! Les habitants viennent spontanément discuter avec moi, comme ils le faisaient autrefois avec Marcel Dhièvre. Certains d’entre eux étaient enfant quand ils l’ont connu et me parlent de lui. C’est très enrichissant. » Renaud Drubigny, restaurateur des décors.

…et architectural

« Le projet du Petit Paris était un challenge architectural ! Intervenir sur un bâtiment inscrit à l’inventaire des Monuments historiques, et fort dégradé, qu’il a fallu traiter en premier lieu car un conyophore s’était développé dans la cave et le rez-de-chaussée du bâtiment. Faire un chantier de démolition reconstruction dans un quartier comme la Noue avec une typologie très atypique : une imbrication de volumes à pans de bois, tous mitoyens, parfois sans fondations, desservis par des voyottes de 2 mètres de large, rendant l’accès difficile. Enfin aménager et équiper le bâtiment afin qu’il puisse accueillir du public, dans le respect des normes d’accessibilité et de sécurité incendie.

La somme de ces contraintes a rendu le projet passionnant : tant par sa spécificité technique que par son enjeu pour la vie du quartier et de la ville. L’extension a été pensée comme une mise en valeur du bâtiment existant. Le Petit Paris s’ouvre entièrement sur le nouveau bâtiment. Les nombreuses ouvertures créées en toiture et en façade permettent de capter la lumière et de la diffuser dans tout le volume existant. Le bardage de barreaux de terre cuite en façade donne une écriture contemporaine au bâtiment sans pastiche du bardage bois qu’on peut retrouver dans le quartier, ni concurrence avec la façade peinte du Petit Paris. Il apporte un jeu d’ombre et de lumière à l’intérieur du volume, et permettra au bâtiment d’évoluer dans le temps, en continuant de s’ouvrir vers un jardin ou une terrasse au coeur de la voyotte… » décrit Charlotte Lurat, architecte-urbaniste à l’agence Le PréTexte Urbain.

 

 

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?

Coordonnées

Au Petit Paris

assepfs1ociagxbationmpq.aun/uhpetitparyiis@gl4remailygb3z.com

Horaires

  • Mercredi : de 17h à 22h
    (de 14h à 17h : accueil des associations, écoles…)
  • Jeudi : de 17h à 00h
  • Vendredi et Samedi : de 17h à 1h

478, avenue de la République
52100 Saint-Dizier

Tel : 06 74 90 64 78