Royaume de gastronomie

La gastronomie des Mérovingiens s’inscrit dans la tradition de l’alimentation romaine et témoigne de leur mode de vie, entre goût du lard et propension à manger cru. Petit florilège de recettes de l’époque, gardées dans le jus de leur phrasé, pour remonter le temps, l’espace d’un repas.

Gustationes : salade de lentilles

Les lentilles conviennent bien lavées et bien cuites dans de l’eau claire : vider la première eau chaude et la remplacer par une nouvelle eau chaude en quantité suffi sante, pas trop. Cuire ensuite à feu doux sur des charbons et, après cuisson, mettre un peu de vinaigre pour donner du goût, et ajouter alors de cette épice qu’on appelle rusiriaco (sumac), qu’on aura réduite en poudre. On en prend une bonne cuillère et on en saupoudre les lentilles pendant qu’elles sont encore sur le feu ; bien mélanger, retirer du feu et manger. Il faut encore, pour donner du goût, ajouter durant la cuisson dans la seconde eau, de l’huile d’olives vertes, une cuillère bien pleine, et une ou deux graines de coriandre avec leurs racines, non pilées mais entières, et un peu de sel : cela donne du goût.

Prima Mensa : langues de canard aux noisettes

Autre sauce pour oiseaux : poivre, persil, livèche, menthe sèche, fleur de safran ; mouillez de vin, ajouter des noisettes ou des amandes grillées et un peu de miel. Travaillez avec du vin, du vinaigre et du garum (nuoc-mâm). Versez la sauce dans un plat à bouillies, ajoutez de l’huile et faites chauffer. Remuez avec du céleri vert et du calament, incisez les oiseaux et arrosez-les de cette sauce.

Seconda Mensa : lièvre à la sauce douce

Les lièvres, quand ils sont jeunes, conviennent, eux aussi, s’ils sont mangés (sautés) avec une sauce douce contenant du poivre, quelques clous de girofle, du gingembre, du costus, du nard, épi ou feuille.

Epidipnis : Dulcia domestica

Ces sucreries faites maison : dénoyautez de petites dattes ou des dactyles que vous fourrerez de noix ou de pignons de pin ou de poivre en poudre. Salez à l’extérieur, faites frire dans du miel cuit et servez.

La Childebert

Pour accompagner ces mets, rien de tel qu’une bière, breuvage très apprécié au Moyen Âge. C’est ainsi que l’association « Forcément bière » a élaboré une bière, produite à la Brasserie Artisanale du Der : la Childebert. Blonde, alcoolisée à 5°, elle se distingue par sa pointe d’acidité et son brin d’amertume provenant du houblon. Inspirée par les us et coutumes des Mérovingiens, le houblon fait directement référence à cette époque où il servait de conservateur à la bière, mais aussi d’antiseptique.

Il se raconte même qu’elle était sacrée puisqu’elle accompagnait le guerrier jusqu’au Valhalla, c’est-à-dire l’équivalent du Paradis dans la mythologie scandinave et germanique ! La dénomination « Childebert » évoque les noms des rois mérovingiens issus de la lignée de Clovis.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?

Lieu de l'exposition

Espace Camille Claudel

9, avenue de la République
52100 Saint-Dizier

Tel : 03 25 07 31 50

<span clzvnslass="iisep_borde53herxzlc pur5fnple"f+></ewspan>musee@bfgmahuziri3hja8e-saicazntd99izier.5pfreg (muse8lu+7e@eysmaigprie-saintdgspniziepru3r.fs9caqrukle)

Horaires d'ouverture :

  • du mercredi au vendredi : de 15h à 19h
  • samedi et dimanche : de 10h à 18h

Entrée libre et gratuite !

Visites guidées sur demande.

Une compétence Une compétence de l'Agglomération de Saint-Dizier, Der & Blaise