Maizières

Maizières, dressée entre les vallées de la Blaise et de la Marne, compte de nombreux vestiges de son activité passée. Pourtant, la commune reliée récemment à la fibre optique ne cesse de tendre vers la modernité, accueillant régulièrement de nouveaux habitants.

Maizières, à la source de la Maronne

Marqué par l’exploitation du minerai de fer aux XVIIIe et XIXe siècles, le village a été déplacé de nombreuses fois afin d’étendre les carrières. On trouve encore les traces d’un bocard qui servait à laver le minerai. Le plus ancien des deux lavoirs, Le Sauveux, est doté d’un guévoir. Ce grand réservoir était rempli d’eau et permettait aux chevaux de s’abreuver et de délasser leurs pattes après avoir acheminé la matière première. 

Maizières tiendrait ainsi son nom du mot « misère » en raison du déplacement fréquent du village et de ses destructions successives. Un passé chaotique que la commune contemporaine a totalement su effacer. L’extension récente du réseau d’eau a en effet permis de créer un petit lotissement. De 143 dans les années 70, Maizières compte actuellement 183 habitants, dont près de 40 enfants scolarisés à Chevillon pour l’élémentaire puis à Saint-Dizier ou Joinville. Un ramassage scolaire assure leur transport. L’école du village qui a fermé ses portes en 1997 a été reconvertie en salle des fêtes. Pour assurer les loisirs des petits et des grands, une aire de jeux, un terrain de foot et un boulodrome sont aménagés sur les hauteurs de la commune. Le club des Amis du Plateau réunit, quant à lui, un vendredi sur deux des joueurs de carte des villages avoisinants.

En face de l’église dont l’entretien régulier la maintient dans un très bel état, une maison bourgeoise hébergeait une conserverie d’escargots au siècle précédent. Aujourd’hui, l’activité économique de Maizières relève de l’agriculture avec 6 fermes : cultures céréalières, élevage de vaches laitières, allaitantes, ou de cochons Duroc avec vente directe à la ferme. Un peu à l’écart du village se trouve le hameau de la Gare. Cinq familles cohabitent au calme. Une station sismique mesurant l’activité de la couche calcaire y est par ailleurs installée.

Un réseau d'avreuvoirs

De par sa configuration, le village aconservé un réseau de 5 abreuvoirs en fonte, dont le plus ancien a été coulé en 1886 par l’actuelle usine Ferry Capitain. L’eau de la source « la Maronne », captée en haut de la commune, se déverse d’abreuvoir en abreuvoir jusqu’au bas du village. L’association « Maizières pour son patrimoine historique » et la municipalité entretiennent ce réseau. Les bénévoles ont par ailleurs en projet la réfection du choeur de l’église. Autre marque du passé aux abords de la forêt communale, une tour géodésique de 15 mètres de hauteur a été érigée après la guerre franco-allemande de 1870. Elle a permis de retracer des cartes géographiques plus précises.

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?