Ville-en-Blaisois

Nichée sur la rive droite de la Blaise, la commune de Ville-en-Blaisois regorge de témoignages des siècles passés, où la quiétude verdoyante est propice aux promenades et à la détente. Tour d’horizon.

Entourée de champs et longée par la Blaise et de nombreux cours d’eau, Ville-en-Blaisois se présente dans un écrin bucolique, où les siècles qui passent ont imprégné son territoire. « L’enjeu principal pour nos communes rurales est d’offrir un cadre de vie de qualité et de veiller à conserver une relation de proximité avec les habitants » annonce Christian Bancelin, maire depuis 2014 et élu de la commune depuis 1977. En effet, les 170 habitants de la bourgade peuvent profiter du charme de deux lavoirs, alimentés l’un par la fontaine Saint-Maurice à proximité et l’autre par le canal du moulin, à proximité de la Blaise.

Une source du nom du petit bocard rappelle le passé métallurgique de la vallée. Les vestiges d’anciennes mines à ciel ouvert qui servaient à l’extraction de minerai de fer sont encore visibles dans la forêt communale de 230 hectares. Les hauteurs offrent un large panorama sur quinze villages et trois parcs éoliens.

Deux associations sont présentes : un club dédié aux seniors, qui a fêté ses quarante ans d’existence cette année, ainsi qu’un comité des fêtes. Ce dernier organise chaque année un tournoi de football, une brocante et participe avec les élus à l’organisation d’un repas républicain le 14 juillet. Le village héberge aussi un exploitant agri-cole et deux artisans : un mécanicien automobile et un entrepreneur en aménagement paysager. Les 49 élèves de la commune font partie du regroupement scolaire de Dommartin-le-Franc.

La municipalité a à coeur de concrétiser ses nombreux projets et poursuivre l’embellissement du village. Ainsi, durant l’année 2015, la place de la mairie s’est vue refaite, de même qu’une partie des trottoirs et un chemin communal. L’éclairage public est lui désormais à led. « L’année prochaine, le secrétariat de mairie au premier étage sera transféré au rez-de-chaussée pour des raisons d’accessibilité du public, et la toiture du bâtiment sera rénovée. Nous restaurerons également les vestiges d’un mur de l’ancien prieuré » explique l’édile.

Un riche patrimoine

L’église, dédiée à saint Maurice, était le siège d’un prieuré qui fut fondé par Pardule, abbé du Der ; la charte de confirmation par Charles-le-Chauve est datée de l’an 858. Des anciens bâtiments adossés à l’église, disparus au XIXe siècle, il reste un passage aménagé dans un mur servant de contrefort à l’église, qui servait aux religieux pour aller célébrer leurs offices. L’intérieur n’est pas moins dépourvu d’intérêt : deux peintures murales représentant saint Maurice et saint Eloi ornent le choeur, ainsi que 13 médaillons représentant le Christ et les douze apôtres, peints par Joseph-Constant Ménissier en 1852.

Dans son écrin bucolique, Ville-en-Blaisois ne manque pas d’attraits pour faire de chaque promenade un moment riche en découvertes, où les aspirations d’évasion de chacun seront comblées.

Lumière sur Éloi Ragon

Né à Ville-en-Blaisois en 1853, l’abbé Éloi Ragon était helléniste et latiniste français. Élève du Petit et du Grand Séminaire de Verdun, il partit ensuite pour Paris où il fut licencié ès lettres en 1882. Il revint à Verdun enseigner avant d’être appelé à l’Institut catholique de Paris. Reçu 5e à l’agrégation de grammaire en 1885, il enseigna le grec et le latin jusqu’à sa mort en 1908. On lui doit de nombreux ouvrages, notamment la fameuse Grammaire grecque.

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?

Contactez nos services

Ville-en-Blaisois

mainoyjwrie.villqqafeenblai/tuasois@orange.frbs

Hôtel de Ville
Rue Grand Mont
52130 Ville-en-Blaisois

Tel : 03 25 55 62 77