Quartier du Vert-Bois : projet ANRU 2

La Ville de Saint-Dizier et la Communauté d’agglomération Saint-Dizier, Der et Blaise ont été retenues pour participer au nouveau programme de renouvellement urbain « Anru 2 ». Elles vont bénéficier de 8,6 millions d’euros pour poursuivre l’amélioration du cadre de vie dans le quartier du Vert-Bois à Saint-Dizier. 

Le renouvellement urbain se poursuit au Vert-Bois

Dès janvier 2019 et jusqu’à 2024, plusieurs opérations et projets vont être réalisés avec l’aide de l’Agence nationale pour le renouvellement urbain (ANRU) et de plusieurs partenaires.

Depuis la moitié des années 90, le quartier du Vert-Bois s’est profondément modifié. Etant l’un des premiers quartiers construits sur le modèle dit « des grands ensembles », il offre aujourd’hui à ses habitants un environnement agréable. La nouvelle convention signée avec l’ANRU va permettre de poursuivre la transformation engagée en faveur de l’amélioration du cadre de vie des habitants : diversification de l’habitat, aménagements paysagers, insertion sociale de la population, mesures de sécurité…

Le projet dans ses grandes lignes

Libérer l'espace

Pour réintégrer la nature dans le quartier et ainsi améliorer la qualité de vie, les immeubles Réunion, Miquelon, Samoa, Vulcain, Orcades, Ibiza, Antilles et Fidji, représentant l’équivalent de 320 logements, vont être démolis. Cette opération menée par l’Office public de l’habitat (OPH) va permettre d’aménager l’espace public et de favoriser l’entrée de la forêt dans le quartier.

Mettre en valeur le patrimoine naturel

Le fil conducteur de la poursuite des différents aménagements sera la mise en valeur du patrimoine naturel afin d’articuler pleinement ces opérations avec celles menées dans le cadre du projet « Coeur de ville » en centre-ville. Ainsi, six sites emblématiques du quartier (équivalant à 180 000 m²) vont bénéficier d’aménagements paysagers pour créer à l’ouest du quartier une ambiance « jardin » et à l’est une percée de la forêt. Les boulevards Henri Dunant et Salvador Allende et les sites du centre commercial démoli et des immeubles Sarthe, Gers, Mayenne et Allier se verront reconquis par les jardins et agrémentés d’espaces de proximité : potagers, mobilier urbain, parking automobile et cyclo… Du côté est, le boulevard Colonel Entrevan et la rue Jean Camus gagneront en panorama avec une vue imprenable sur la forêt.

Proposer des logements adaptés

Diversifier l’offre de logement pour favoriser la mixité sociale et urbaine à l’échelle du quartier et de la ville est l’un des piliers de cette convention. Dans le secteur ouest du quartier, les immeubles Liez, Reynel, St Ciergues, Erdre et Indre vont voir leurs pieds d’immeubles valorisés permettant de mieux délimiter les parties privées et publiques, en cohérence avec les projets à proximité comme par exemple la maison médicale. Ces espaces publics vont devenir des espaces de convivialité.

Certains terrains libres, comme le site de la « Buse », pourront bénéficier de programmes de constructions immobilières afin d’aider les habitants à devenir propriétaires. En parallèle d’autres opérations immobilières menées dans les secteurs du Clos Mortier, de l’ancien hôpital et en centre-ville, représentant 59 logements du T2 au T5 sont, quant à elles, programmées.

Entretenir les liens et garantir la tranquillité

Pour rester proche des préoccupations des habitants et y répondre de façon organisée une démarche de gestion urbaine de proximité a été structurée ces dernières années avec les gardiens d’ilots, référents secteurs de l’OPH et les services municipaux (veille territoriale). Ces actions vont être réétudiées, en lien avec le Conseil citoyen, pour répondre de manière plus précise aux attentes des riverains, des commerçants et des responsables associatifs.

La démarche liée à la sécurité, initiée depuis 2012 dans le cadre de la Zone de Sécurité Prioritaire (ZSP) sera confortée en fonction des besoins liés à l’évolution urbaine du quartier : effectifs policiers, vidéo protection et coordination des partenaires.

Réinsérer les personnes éloignées de l'emploi

Une clause d’insertion, imposée par la charte nationale du renouvellement urbain, va servir la réinsertion des habitants du quartier, éloignés de l’emploi. Les entreprises qui vont être titulaires des marchés publics auront cette obligation pour un minimum de 5 % du nombre total d’heures qui seront travaillées. Le but est d’offrir aux habitants un parcours d’apprentissage professionnel dans une dynamique d’insertion.

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?

Contactez nos services

Service Proximité

proximflite@mairieqigwe-sa4g5ncintdizier.jffk5frst

Cité Administrative
12 rue de la Commune de Paris
52115 Saint-Dizier cedex

Tel : 03 25 07 31 22

Une compétence Une compétence de la ville de Saint-Dizier