Programme national « Territoires d'Industrie »

Le jeudi 9 novembre 2023, la candidature commune au Territoire d'Industrie des quatre EPCI du Grand Saint-Dizier, de la Communauté de Communes des Portes de Meuse, de la Communauté de Communes du Bassin de Joinville en Champagne et de la Communauté d'Agglomération Meuse Grand Sud a été retenue. Ces quatre EPCI, unis par une histoire industrielle commune et par le projet industriel CIGEO, vont bénéficier sur la période 2023-2027 d'un soutien de l'État dans leur reconquête industrielle grâce au Territoire d'Industrie Sud Meuse Nord Haute-Marne.

Lancé par le Premier ministre à l'occasion du Conseil national de l'industrie en 2018, et relancé pour la période 2023-2027, le programme national « Territoires d'Industrie » est une stratégie de reconquête industrielle par les territoires. Le programme vise à apporter, dans et par les territoires, des réponses concrètes aux enjeux de soutien à l'industrie : développement des compétences industrielles, formation, mobilité des salariés, écosystèmes d'innovation, attractivité des territoires et des métiers industriels, accélération de la transition écologique, disponibilité du foncier ou encore revitalisation des friches industrielles. Chaque Territoire d'Industrie, sous l'impulsion de ses intercommunalités et de ses industriels, construit un plan d'actions opérationnelles en faveur de la réindustrialisation du territoire. Les Territoires d'Industrie bénéficient alors d'un « panier de services », mis à disposition par l'État, les Régions et les opérateurs pour les soutenir dans l'élaboration et la mise en œuvre de ce plan d'actions : soutien à l'animation et à l'ingénierie locale, financement d'études pour des projets complexes, soutien aux investissements...

L'alliance de 4 EPCI

La candidature au label Territoire d'industrie a été rendue possible grâce à l'alliance des 4 EPCI cités ci-dessus, ainsi que par le soutien de l'ensemble des entreprises adhérentes à la Charte d'engagement territoriale du Grand Saint-Dizier et des organismes de l'industrie du territoire : le CEA, l'EPFGE, l'UIMM Lorraine, la CCI Meuse Haute-Marne, le Syndicat Mixte Parc'Innov, Haffner Energy, EDF, le POCES – Pôle de Compétences en Environnement Souterrain, l'ANDRA, MIKO, Ferry Capitain, les lycées Blaise Pascal de Saint-Dizier et Ligier Richier de Bar-le-Duc, la SEBL – Société d'Économie Mixte du Bassin Lorrain.

Les bassins d'emploi sud meusien et nord haut-marnais sont caractérisés par une histoire industrielle séculaire, traditionnellement ancrée dans les activités de fonderie et de travail des métaux. Malgré une déprise économique depuis plus de 40 ans, le territoire a su conserver des activités industrielles à la pointe de la technologie, sur des marchés porteurs :

  • L'industrie métallurgique reste présente, avec AGORA Technologies, leader du mobilier et de l'éclairage urbain dans le Grand Saint-Dizier, Arcelor et La Meusienne sur des activités de laminage, tube et pliage, les Fonderies Salin dans les Portes de Meuse ou encore Ferry Capitain basé à Joinville.
  • EvoBus France, spécialisé dans la construction de véhicules de transport en commun, détient une unité industrielle d'assemblage d'autocars implantée à Ligny-en-Barrois depuis plus de 40 ans. Premier employeur privé du territoire avec 700 emplois permanents et 450 intérimaires, le groupe vient de décider d'investir 50 millions d'euros à l'horizon 2030 pour le déploiement d'une gamme électrique de bus urbain, prévoyant 250 embauches supplémentaires.
  • YANMAR Construction Equipment Europe, premier employeur privé de Saint-Dizier avec plus de 500 salariés, implanté depuis plus de 30 ans, qui assemble, construit et distribue des mini-pelles hydrauliques. Des investissements substantiels sont en cours afin d'opérer la transition des moteurs thermiques vers une motorisation électrique.
  • L'industrie agro-alimentaire est également un important pourvoyeur d'emploi : usine de production de crème glacée COGESAL MIKO, qui emploie 180 personnes, fromageries industrielles et artisanales (comme Renard Gillard à Biencourt-sur-Orge), ou encore une nouvelle production de pleurotes et champignons de Paris dont le programme d'embauche prévoit une centaine de collaborateurs début 2024.
  • L'industrie de l'emballage avec les sociétés STOROPACK et CONSTANCIA JEANNE D’ARC basées dans le Bassin de Joinville.

Outre un socle industriel historique commun, les 4 EPCI de ce Territoire d'industrie prennent également appui sur le projet de développement du territoire pour l'accompagnement de CIGEO, qui définit les moyens d'accompagnement de ce projet industriel phare du territoire de centre d'enfouissement de déchets nucléaires de Haute Activité - Vie Longue.

Dans le périmètre de notre Territoire d’Industrie, l’industrie emploie 8 094 salariés en 2020 (Source : INSEE – Dossiers complets Intercommunalités parus le 25/08/2023). La part des emplois industriels dans l'emploi total se monte à 29,2 % pour les Portes de Meuse, 24,4 % pour le Bassin de Joinville en Champagne, et respectivement 13,1 % et 17,8 % pour les agglomérations Meuse Grand Sud et Grand Saint-Dizier.

Le plan d’action du Territoire d’Industrie Sud Meuse Nord Haute-Marne

Le plan d’action 2023-2027 de notre Territoire d’Industrie pose les fondements d'un renouveau de la dynamique de développement économique et industrielle. Il doit intensifier les logiques de coopération, d'expérimentation entre les employeurs industriels du territoire et leurs sous-traitants, pour permettre un travail sur le recrutement et la formation, le maintien et le déploiement de nouvelles compétences, mais aussi les virages nécessaires en matière de transition écologique. Parmi les projets déjà identifiés, citons la reconversion de la papeterie Jeand’Heurs à Lisle-en-Rigault, la création d’un centre de formation de l’UIMM à Bar-le-Duc et d’une « Maintenance Academy » à Saint-Dizier, le réseau de chaleur de Tronville-en-Barrois ou encore la relocalisation de Carbo France sur la zone d’activité Parc’Innov à Bure/Saudron.

La parole aux élus

« Devenir Territoire d’Industrie, c’est redire que la France se réindustrialisera par nos territoires, c’est renouer avec l’identité de notre territoire, c’est redonner un objectif d’attractivité pour nos collectivités. Nous avons la chance de bénéficier d’un véritable écosystème, d’une collaboration forte entre les élus et les chefs d’entreprises, et d’un bassin d’emploi disponible et qualifié. Nous pouvons nous féliciter de ce signal fort pour notre bassin de vie. »

Quentin Brière, Président du Grand Saint-Dizier

« La Communauté de Communes du Bassin de Joinville en Champagne (CCBJC) a accueilli avec grande satisfaction l’éligibilité du dossier Sud Meuse Nord Haute-Marne, périmètre géographique du projet CIGEO, à l’appel à projets Territoire d’Industrie. Cette labellisation est une reconnaissance de l’histoire industrielle de notre Territoire. Grâce à cette initiative de l’État, nous avons l’ambition collective de relancer une dynamique d’investissements au service de nos entreprises et de l’emploi local sur la période 2023-2027. »

Jean-Marc Fèvre, Président de la Communauté de Communes du Bassin de Joinville en Champagne

« Notre territoire s’est forgé par l’industrie et il se réveillera par l’industrie. C’est pourquoi, à l’échelle de la Communauté d’Agglomération Meuse Grand Sud, nous avons fait du développement économique notre priorité. Nous avons en effet à cœur d’être des facilitateurs pour le tissu économique et ainsi être moteur dans la structuration de filières, dans la création et l’innovation, et dans l’instauration d’un écosystème favorable. Notre force réside donc dans notre collectif et dans notre capacité à chasser en meute pour conforter l’attractivité de notre territoire. Nous devons, pour cela, contribuer ensemble à la revitalisation de nos territoires. »

Martine Joly, Présidente de l’Agglomération Meuse Grand Sud

« Pour la Communauté de Communes des Portes de Meuse, cette reconnaissance par l’État de notre candidature collective au Territoire d’Industrie s’inscrit dans la continuité de notre dynamique territoriale. Nos savoir-faire historiques, notre capacité à nous fédérer et notre important réseau de partenaires, nous permettront sans nul doute de nous emparer de manière opérationnelle des enjeux liés à la réindustrialisation, à la formation et à la transition écologique. »

Michel Loisy, Président de la Communauté de Communes des Portes de Meuse

Renseignements

Direction du Développement économique et de l'emploi

deveri6wolownxasppeme08fqbnt@mszpairie-kgjsainl4bxltdiznekjier.frsc

Cité Administrative
12 rue de la Commune de Paris
52115 Saint-Dizier cedex

Tel : 03 25 07 31 73